Le Projet ANDDI


Le projet ANDDI (Assistance Numérique à Domicile pour la Déficience Intellectuelle) a pour objectif de proposer une assistance numérique domiciliaire pour les personnes avec trisomie 21.

Le
projet

La
technologie










La technologie

Le projet ANDDI repose en partie sur la technologie d'assistance à domicile qu'est DomAssist. Elle consiste en un catalogue d'applications personnalisables à la façon des "Store" sur smartphone. Elle a été développée par l'équipe en charge de ce projet.

L'avantage de ce système est qu’il est personnalisable et adaptable à chacun. Les utilisateurs peuvent sélectionner les applications qui pourraient les intéresser dans le catalogue. Ce dispositif permet ainsi de proposer à chaque personne une aide spécialisée et ciblée sur leurs besoins.


Les capteurs

La technologie comporte des capteurs sans fil installés dans différentes pièces de la maison comme la cuisine, la salle de bain, à proximité des portes permettant ainsi une surveillance la plus complète possible des systèmes utilisés quotidiennement.


Generic placeholder image Generic placeholder image Generic placeholder image Generic placeholder image Generic placeholder image Generic placeholder image


Les capteurs peuvent être de plusieurs sortes : capteur de contact, capteur de consommation électrique et capteur de mouvement. Ils vont permettre d’enregistrer certaines activités et détecter les situations inhabituelles et/ou dangereuses. La situation ainsi identifiée est signalée à l'utilisateur afin qu’il puisse rétablir le problème identifié par les capteurs si nécessaire.

Par exemple, si la personne laisse la porte ouverte ou qu'elle oublie d’éteindre le four, un système de notification via la tablette tactile connectée à la technologie DomAssist va avertir l'utilisateur d'une situation inhabituelle. Selon les besoins et le niveau de sécurité de l’alerte, il est possible de prévoir des messages d’alerte envoyés à la famille, ou aux personnes aidantes.


La plate-forme DiaSuiteBox

Initialement, la plate-forme DiaSuiteBOX propose deux innovations majeures que sont une architecture extensible couvrant les technologies existantes et elle propose un catalogue d'applications répondant aux besoins des utilisateurs. Cette plateforme requiert une connexion Internet.


Generic placeholder image

Les applications

Le catalogue d'applications proposé est divisé en 3 domaines d'assistance :
- L'organisation des activités quotidiennes
- La sécurisation du domicile et de la personne
- Le lien social


1/ L'organisation des activités quotidiennes : il existe des applications de surveillance des activités réalisées, ainsi que des processus de rappels des divers rendez-vous qu'ils soient médicaux ou professionnels ou des activités à réaliser.
L'application fait par exemple office de pense-bête et permet le rappel de 4 types d'événements comme la venue du personnel médical, le paiement des factures, les anniversaires de l'entourage et les événements personnels qui ont été programmés. Elle va également vérifier que les activités quotidiennes d'une journée type sont bien réalisées par la personne telles que : la prise des repas, la réalisation de la toilette, le déroulement de l'habillage. L'application vérifie entre autres à l'aide de capteurs placés dans la chambre que l'heure du réveil et du coucher sont respectées, celles-ci ayant été définies au préalable par la personne.


2/ La sécurisation du domicile et de la personne : la disposition de capteurs dans les différentes pièces de la maison permet de sécuriser la personne en l'avertissant lors d'un éventuel problème ou situation inhabituelle. Il peut également y avoir une garantie supplémentaire avec une alerte envoyée à la famille ou l'aidant si la personne ne répond pas.
Par exemple, l'application a pour rôle d'aider à réaliser différentes tâches comme la supervision d'une tâche de cuisson. Des détecteurs de mouvements sont placés de façon à vérifier que la personne contrôle rigoureusement la cuisson de son repas. Si la personne s'éloigne trop ou trop longtemps, un message de rappel lui sera envoyé. Si aucune réponse à ces messages n'est émise alors la gazinière sera automatiquement mise hors service le temps que la situation soit rétablie et la famille en sera directement avertie. Ainsi, l'application intervient dans différentes circonstances comme lorsque la porte d'entrée reste ouverte ou encore que la personne sort en pleine nuit ou de façon imprévue.

Generic placeholder image

3/ Le lien social : celui-ci est encouragé grâce à un système de communication simplifié, des applications en visio-conférence, des présentations et des rappels sur les événements se produisant à proximité du domicile... Par exemple, une des applications va afficher un message sur la tablette lorsqu'un courrier électronique est reçu. Par la suite, l'utilisateur a la possibilité d'y répondre par un message vocal ou écrit directement depuis sa tablette. Enfin, lorsque la tablette "principale" n'est pas utilisée, celle-ci affiche des photos de l'utilisateur.






















Generic placeholder image

Intérêt de cette technologie dans le projet ANDDI

Que ce soit des auteurs du domaine des sciences cognitives (Lindenberger et al., 2008; Bharucha et al., 2009; Gillespie, Best, and O’Neill, 2012), ou appartenant aux sciences du numérique (Pollack, 2005), ceux-ci ont pu identifié des solutions lesquelles reposent sur l'approche traditionnelle de l'assistance dite "single-task", elle soumet bien souvent des appareils dédiés à une seule tâche. Mais les limites des technologies qui ont été identifiées (Mokhtari et al., 2012) se focalisent sur :
- des fonctionnalités limitées des technologies d’assistance. Ces technologies ne peuvent se concentrer que sur une seule tâche ce qui reste très limité étant donné les besoins qu'en ont les utilisateurs. La majorité aurait l'utilité de technologies en réseau, avec des capacités de calcul, avec des modalités d'interaction avancées mais ce n'est pas le cas. Ainsi, les technologies actuelles ne sont pas adaptées aux caractères multi-tâches des besoins de la personne (Czaja et al., 2006).
- la flexibilité et l'évolutivité limitées des technologies d'assistance. Les technologies actuelles ne sont pas encore suffisamment souples. Des ajustements aux variabilités inter ou intra-individuelles seraient à prévoir afin d'améliorer les difficultés que la personne rencontre. Ses préférences ou celles de son entourage ne sont pas non plus prises en compte.
- des technologies d'assistance isolées de l'environnement. Ce qui veut dire que la technologie ne fonctionne qu'avec elle-même et qu'il n'y a pas possibilité de la faire interagir avec d'autres appareils ou applications logicielles ce qui représente en soi une limite à ce processus.

Mais depuis quelques années, l'équipe Phoenix a développé une expertise reconnue dans le domaine de l'assistance numérique. Cette assistance va prendre en compte une technologie qui a été conçue pour répondre à l’ensemble des limites rencontrées dans les technologies d’assistances existantes. En particulier, DiaSuiteBox permet de meilleurs résultats grâce à :
- son catalogue ouvert d'applications personnalisables. Celui-ci est présent sur la plate-forme et offre des solutions adaptées aux besoins des utilisateurs.
- son aide à la sélection d'applications et à leur installation au domicile. Cet aspect est au centre du projet car l'objectif est de proposer une interface ergonomique et pratique à l'utilisation. Celle-ci doit répondre aux besoins mais aussi aux préférences de l'utilisateur ainsi qu'aux contraintes imposées par l'environnement.
- son environnement de génie logiciel. Le développement pourra ainsi se faire à grande échelle et il garantira la fiabilité et la sécurité. Et en fonction des modes opératoires des personnes dans la gestion des activités, des évolutions de l'application seront toujours possibles.
Les assistances numériques qui ont été développées par l’équipe Phoenix ont ainsi pour rôle de faciliter l'accès à l'autonomie domiciliaire de jeunes adultes présentant une déficience intellectuelle.